Soyez le bienvenu! Au centre de la Méditerranée...Image: bijou traditionelle fantastique tirée de "Le Città della Gojia" - titre - "Goutte de larme" - en hommage à la tradition artisanal orfèvre florense - www.florense.it - Site Internet dans le Web à l'égard de la Culture Italien et Méditerranéenne - en pérpetuel construction...comment nous autres! Art de la Méditerranée: Art de l'émigration: Galerie Florense: Graphique et architecture, architecture et CAD, des petits mondes virtuels entièrement construit à l'ordinateur pour une personnelle recherche sur la représentation architectonique... © Tous les Droits d'Auteur ils sont réservé par Francesco Saverio ALESSIO - www.florense.it - San Giovanni in Fiore, 2001/2004 - visitez vous les autres représentation 3D construit à l'ordinateur dans le site internet dédié à l'Art Méditerranéen...

 

Francesco Saverio ALESSIO "official site"

 

www.florense.it édition en français home - www.florense.it  -  édition  français  - Centre de la Méditerranée...la Grande bleue!

Optimisation pour les moteurs de recherche - 'ndrangheta - Calabre

Linux Operating System - Free Software - emigrati.org web site Linux - Free Software

- Bonjour! - dans le World Wide Web...

 

-----Architecture Méditerranéenne - Pour une Histoire de l'Architecture de la Mer Méditerranée - un point de vue - de Francesco Saverio ALESSIO - www.florense.it-Architecture Méditerranéenne

L'alliance agitée entre la psychopathologie et l'anthropologie

Salvatore INGLESE

Art de la Méditerranée: Galerie Florense: Le città della Gojia, Rendring, CAD, Mediterranean Computer Art Design of Francesco Saverio ALESSIO © copyright 2001 all rights reserved, San Giovanni in Fiore

ART FLORENSE

tirée de:"Le città della Gojia": Partenikos

Francesco Saverio ALESSIO, copyright © 2002

--C'est le premier chapitre de l'essai de Dr. Salvatore Inglese: " L'alliance agitée entre la psychopathologie et l'anthropologie (mémoires et réflexions d'une expérience sur le champ) tirée des " I fogli di Oriss ", n° 1, 1993.

--Quand je suis arrivé là bas (rappelons: à S. Giovanni in Fiore), je ne savais presque rien de son histoire ni de son présent. Pourtant là j'avais commencé comme psychiatre jeune et inexpérimenté.

--Ma première impression était celle d'un endroit renfermé sur lui même, enveloppé autour d'un secret invisible, claustral et claustrophobique.
La lumière insuffisante de l'après-midi et le premier brouillard dense automnal ont imposé ce sentiment à la conscience, et ils l'ont inquiétée.

--Le premier impact, la première vision rapportée de personnes qui y travaillaient déjà et qui auraient partagé avec moi cette expérience professionnelle, était qu'il n'y aurait pas beaucoup de travail: peu de patients, des vecus ordinaires. Tout aurait était couvert, pendant l'hiver, d'une couche de neige, d'abord légère et mince, après dure comme du ciment blanc.

--Le pays a semblé n'avoir rien à dire à une personne venant du monde extérieur, alors que des indices fugaces signalaient clairement que j'avais franchi une frontière invisible, mais nette, entre ce qui demeure dehors et ce qui, dans ce territoire a résidé silencieux, contenu par d'invisibles brides.

--Plus tard, beaucoup plus tard, un travail d'effacement collectif, implacable et tenace serait parvenu à évidence.
Mais que s'efforce tout le monde, d'effacer?

--Plus tard, beaucoup plus tard, j'appris fortuitement, en lisant un article de commémoration historique de la tragédie de Mattmark, que sept victimes provenaient de ce territoire. (En août de 1965 un glacier des Alpes suisses se renverse sur les chantiers préparés pour la construction du barrage de Mattmark, faisant un massacre d'hommes).

--Entraîné avec émotion dans son destin tragique, tout le pays a participé à l'angoisse qui n'a épargné personne.


--Les autorités, les familles, le clergé et les politiciens ont activé un pont pour la solidarité et le deuil du front de la tragédie la plus importante que l'émigration en pays étranger n'avait jusqu'à ce moment provoquée à charge de cette communauté.

--Dans le temps où j'y ai travaillé, écris et fais des recherches (1982-1990), personne ne m'avait parlé de cet événement, alors que tous connaissaient mon intérêt spécifique pour les vicissitudes migratoires.

--J'étais maintenu à l'écart de tout. Même après des années de permanence dans le territoire, après avoir connu des centaines de cas et événements émergents de l'arrière-plan historique de l'émigration de masse.

--Immédiatement j'ai justifié un tel comportement croyant y reconnaître une manière de m'exclure, car membre externe de cette sphère intime, qui se cristallise à l'intérieur d'une communauté assommée par une tragédie collective.

--Ensuite j'atteins la conviction que cette stratégie radicale d'isolement et de répression du drame, a été, pour la plupart, adressée aux membres appartenant de droit à la communauté.

--L'intolérance de l'événement ne devait donc pas remonter à la surface de la conscience collective car elle n'a toujours pas su archiver le problème de l'émigration comme choix de survie.

--En outre, depuis tout ce temps, on n'a pas su proposer à l'attention des jeunes générations l'histoire de cet événement dissuasif et menaçant, capable d'entraîner dans le sentiment de malchance, non seulement le destin d'un individu ou d'une famille, mais celui d'une population entière.

--Salvatore Inglese: médecin, psychiatre et psychothérapeute. Il a accompli sa propre formation ayant passé des périodes d'étude et de recherche en Italie et en pays étranger. Depuis plusieurs années, il étudie le malaise psychique des populations de migrants en Italie, France, Suisse et Canada, en prêtant une attention particulière aux relations existantes entre psychopathologie et cultures de provenance des patients (ethnopsychiatrie). Sur ces matières, il collabore avec la " Società Italiana di Antropologia Medica ", l' " Organizzazione Interdisciplinare Sviluppo e Salute " et le laboratoire d'histoire Dedalus. Auteur de nombreuses publications scientifiques en italien, français et anglais, affilié aux éminentes sociétés scientifiques nationales et internationales, il fait partie du Conseil du secrétariat de la section calabraise de la société italienne de Psychiatrie. Actuellement il travaille près du service de la santé mentale de Catanzaro.

PUBBLIE' DANS INTERNET

par les soins de

Francesco Saverio ALESSIO

Michele LACAVA

pour le compte de

emigrati.it

Site Internet de Culture Méditerranéenne pour les émigrés Italiennes dans Internet

Traductions

Gaetano MASCARO

Dessein, Project ey Réalisation du site Web dans l'Internet www.florense.it

Directeur Web et Directeur Artistique

Francesco Saverio ALESSIO

en collaboration avec

www.portalesila.it

Mantainer

Michele LACAVA

 

 

Home
 

Langue

english

italiano

nertherland

deutsch

o

All Rights reserved copyright ©2004 by Francesco Saverio ALESSIO

The last internet networks with friends...

Web Design by Francesco Saverio ALESSIO

© copyright - all rights reserved: 2003/2012

Welcome! To the middle of the Mediterranean Sea...Link: intercultural home, english: Internet  logo of www.florense.it - Mediterranean Art: Computer Science for Mediterranean fantastic architectural rendering personal research: "Tear drops" : dedicated to handcrafts goldsmith florense's tradition; draw of "Le città della Gojia" © copyright all rights reserved by www.florense.it: San Giovanni in Fiore, 2001/2004; architectural rendering 3D programming with software for CAD ( Computer Aided Design ) by Francesco Saverio ALESSIO© Rendering, CAD, Mediterranean Computer Art Design: see the others renderings works inside www.florense.it mediterranean art web site in perpetual under construction...like us!